lundi 17 septembre 2012

éloge de la lenteur



prendre le temps, malgré un week-end assez chargé, de faire des confitures. de la gelée de cidre et de la confiture raisin - figue.
prendre le temps de faire des pancakes ce midi. et de m'asseoir dans mon canapé pour déguster. lentement.




prendre le temps de faire des petits points pour un col amovible en chanvre, à porter comme un collier. lentement.
qu'est-ce qu'il y a de si urgent?

10 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ton petit col...! et aussi tes mots pleins de sagesse, même si...
    J'espère que cette belle sérénité se poursuivra au retour de ta troupe, pour une soirée douce, douce ! (je m'en souhaite autayt du même coup, d'ailleurs... :-)

    RépondreSupprimer
  2. canon ce col, j'aime beaucoup son cote très austère....

    RépondreSupprimer
  3. Ben oui, qu'est-ce qui est si urgent ??? C'est pas comme si tu avais 6 enfants! ;o))
    J'adore le col moi aussi!

    RépondreSupprimer
  4. Comme ça a l'air bon ! J'étais à ça de faire des pancakes ce week-end. Peut-être le week-end prochain ?

    RépondreSupprimer
  5. voilà la vraie question...j'en prend le temps de laisser un com' !
    (très joli ce col !)

    RépondreSupprimer
  6. Ce col est tout simplement magnifique!

    RépondreSupprimer
  7. je vois que l'on a fait les mêmes recettes de confiture, tirées du même magazine...tout simplement beau et bon.
    Belle semaine

    RépondreSupprimer
  8. bonjour Estelle, j'espère que cette lenteur reste productive et que la morosité ne s'installe pas. J'aime tant tes billets.
    Je t'embrasse

    RépondreSupprimer
  9. Un cote Amish, ce col ! Très inspirant.

    RépondreSupprimer